MAG HAITI

Résidence Street Labs : de l’entraide disponible aux initiatives des jeunes haïtiens

Les besoins de jeunes relatifs à l’accompagnement en vue de la création et la mise en œuvre de projets atypiques sont légions. Apres le centre Impact Hub de Port-au-Prince, Pierre Stanley Baptiste opte pour la résidence appelée Street Lab. Ce dernier répondait à l’émission radiophonique hebdomadaire Top Haïti en son édition du samedi 22 aout 2020. Ce show, rappelons-le, est diffusé tous les samedis matins entre 8h et 10h sur les ondes en duplex de la radio en ligne Top Haïti et sur le 104.7 FM et tunein radio D’S.

Street Lab est un programme, nous affirme Pierre Stanley Baptiste, qui aide les professionnels de la création âgés de 20 à 35 ans à améliorer leurs compétences créatives et à augmenter leur productivité grâce à un programme de créateurs en résidence et à l’accès à des mini-laboratoires avec des machines et des outils. « Nous nous considérons comme l’IKEA des professionnels de la création en Haïti. Un terrain de jeu pour les créateurs défavorisés pour leur proposer de nouvelles idées révolutionnaires », a-t-il déclaré.

Cette initiative prend chair, selon Pierre Stanley Baptiste, après avoir vu les faiblesses du co-working dans le pays et le manque criant d’espaces réservés a cet effet.
Pour ce projet, les espaces sont limités uniquement aux personnes travaillant avec des ordinateurs. « Nous pensons que notre laboratoire de co-création est la bonne approche pour les entrepreneurs qui savent bien travailler de leurs mains », a fait savoir l’entrepreneur social, expert en personal branding, blogueur professionnel et auteur des livres REVEY & KALIFYE.
Pour l’homme qui a récemment été nommé parmi les 10 Haïtiens (Social Influencers) à suivre sur le web, Street Labs vise à transformer les communautés entrepreneuriales mal desservies en laboratoires où la pensée créative se transforme en marques puissantes, mode, art du bois, nourriture et autres merveilleux produits locaux.

Les créateurs locaux qui n’ont pas accès aux machines, à la formation et aux outils pour les aider à créer et à raffiner des produits qui peuvent concurrencer les marchandises importées.
StreetLab cible les créateurs de mode âgés de 20 à 35 ans, les entrepreneurs de la transformation alimentaire, les artisans et autres professionnels de la création immérités, clame le numéro un de cette idée.
L’objectif dudit projet consiste à réduire le pourcentage de marchandises importées chaque année et aider Haïti à retrouver sa place sur le marché mondial de l’artisanat / de l’art / de la mode.

Comment here