MAG HAITI

L’haïtienne Farah Linot rafle deux distinctions humanitaires aux USA

L’haïtienne Farah Delance a reçu le 19 août dernier, le prix du Best humanitarian award 2020. Ce prix lui a été décerné pour honorer son dévouement et son engagement dans l’humanitaire.

Le prix Corona warriors award, lui est aussi attribué par l’UNESCO, cette distinction vise à gratifier ceux et celles qui ont consacré leur énergie et leur temps dans la lutte contre la pandémie du Coronavirus.

A cause de l’état d’urgence sanitaire qui était décrété, la cérémonie de remise de prix n’a pas eu lieu comme prévue. Pour limiter la propagation du Covid-19, elle s’est faite virtuellement, sur la plateforme Zoom. Un impondérable qui n’a cependant pas gâché le plaisir de la jeune femme pour ces awards reçus.

Farah Linot Delance a en effet un long parcours dans les sentiers de l’humanitaire où elle a fait très tôt ses premiers pas. En 2006, elle gagnait déjà le concours “La paix” organisé par la Télévision Nationale d’Haïti (TNH). En 2014, elle est membre de l’organisation Fanm kore fanm. Résidée aux USA, elle sera activiste engagée dans la lutte contre la drogue. Utilisant les réseaux sociaux pour motiver et guider des jeunes en difficultés. Elle se démarque et reçoit en 2019 le titre “Drug free World América ambassador”.

Ces prix qui lui sont décernés sont le fruit d’un travail de longue haleine, de consécration et de bienveillance qu’elle pratique journalièrement.

Alors qu’elle réside aux Etats-Unis depuis 2016, la jeune femme aux multiples talents est décidée à guider les plus vulnérables. ” Je pense être un modèle pour tous les orphelins et les jeunes qui pensent que leur vie est fichue”.

L’ancienne ambassadrice du gouvernement jeunesse d’Haïti est en passe de mettre sur pied un nouveau projet en Haïti en partenariat avec l’UNESCO Center for Peace, où elle est déléguée. Ce projet est l’implantation d’un club d’apprentissage pour jeunes dans chaque departement du pays. Une initiative qui leur permettra d’apprendre et de trouver des bourses d’études dans un contexte d’échange culturel entre Haïti et Washington. Le programme sera bien sûr supporté par Guy Djoken, Directeur exécutif de L’UNESCO Center for peace.

La digne fille d’Haïti née à Léogane fait sans aucun doute la fierté du peuple haïtien. Son combat et son succès fait d’elle une source d’inspiration pour sa génération et pour celle à venir.

Eleine E. Jn pierre

Comment here