MAG HAITI

L’Accord de Résolution de sortie de crise des membres de l’opposition du 21 août ne trouve l’aval de la FJKL

La Fondation Je Klere (FJKL) appelle les promoteurs de ce mouvement à faire preuve de sérieux dans leurs démarches. L’organisation a fait référence notamment à une résolution signée le 21 août 2020 dans les jardins de Kiskeya appelant à la mise en place d’un pouvoir de Transition après le départ du pouvoir du Président Jovenel MOISE.

« La FJKL s’étonne de voir son nom figuré, vraisemblablement par erreur, sur la liste des organisations signataires de ladite résolution », a déclaré l’organisme de droits humains mentionnant qu’elle n’a ni participé ni assisté aux réunions ou discussions aboutissant à cette résolution, demande aux promoteurs de ce mouvement d’éviter de telles erreurs aux fins de préserver la crédibilité de leur mouvement.
Par ailleurs, la FJKL dit avoir la conviction que le Président Jovenel MOISE ne fait que conduire le pays au jour le jour dans l’abîme, mais croit que le peuple haïtien n’a pas à répéter, sous d’autres formes, l’expérience d’un pouvoir marqué par l’impréparation, la corruption, la violence, l’impunité, le pillage des maigres ressources de l’Etat comme celui de Jovenel MOISE.

La FJKL affirme n’entendre pas s’associer à aucun mouvement supporté par des gens qui, comme les responsables du Pouvoir Tèt Kale (PHTK), ont des comptes à rendre à la Nation. « Tout mouvement sérieux qui envisage de réaliser une TRANSITION de RUPTURE doit d’abord penser au nettoyage nécessaire à effectuer en son sein pour présenter à la Nation un projet supporté par des hommes et des femmes dignes de confiance », lit-on.

Comment here