JUNO 7

La FJKL exprime ses inquiétudes sur la suite de l’enquête sur l’assassinat de Me Dorval

la-fjkl-exprime-ses-inquietudes-sur-la-suite-de-l’enquete-sur-l’assassinat-de-me-dorval

La FJKL exprime ses inquiétudes sur la suite de l’enquête autour de l’assassinat de Me Dorval après la libération des 5 policiers de l’UDMO.

Port-au-Prince, Haïti.- La Fondasyon Je Klere (FJKL) exprime ses inquiétudes sur la suite de l’enquête judiciaire ouverte autour de l’assassinat du Bâtonnier Monferrier Dorval à la suite de la libération sous pression le samedi 12 septembre dernier des 5 policiers de l’Unité Départementale de Maintien d’Ordre (UDMO) chargés de surveiller la résidence du feu Bâtonnier, mise sous scellée par les autorités judiciaires.

La libération des 5 policiers à la suite d’un mouvement violent de leurs compagnons d’armes laisse planer le doute sur la volonté des autorités judiciaires de rendre justice à l’éminent juriste et professeur à travers l’identification, la recherche et le jugement des assassins de maître Monferrier Dorval déplore l’organisation de défense des droits humains dans une note en date du 13 septembre 2020.

La Fondasyon Je Klere (FJKL) , par le biais de son président maître Samuel Madistin, s’interroge sur l’enquête diligentée à l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPNH) en vue de faire la lumière sur l’implication des 5 policiers de l’UDMO dans le cambriolage de la maison du feu Bâtonnier Monferrier Dorval et la souillure de la scène de crime devant le doute que laisse planer la libération des 5 policiers à la suite de l’intervention du premier ministre Joseph Jouthe sur les ondes d’un média.

L’organisation fait état également de nombreuses questions qui demeurent jusqu’à présent sans réponses sur les circonstances dans lesquelles le cambriolage a eu lieu, l’ordre relatif à la surveillance de la maison de maître Dorval, la prétendue responsabilité des policiers dans le cambriolage de la maison et la souillure de la scène de crime. Ces questions non-répondues environ 3 semaines après les faits portent à croire que personne n’est responsable de tout ce qui s’est passé fustige la FJKL qui estime qu’il est légitime de douter de l’aboutissement de cette enquête.

Des barreaux de 47 pays, réunis au sein de la Conférence Internationale des Barreaux, ont écrit au président de la république Jovenel Moïse ce lundi 14 septembre 2020 pour solliciter une commission d’enquête internationale sur l’assassinat du Bâtonnier Monferrier Dorval.

En savoir plus :

Assassinat de Me Dorval: le barreau proteste contre l’intrusion du PM Jouthe et de Renan Hédouville

Comment here