JUNO 7

Jovenel Moïse lance les journées de l’économie dans un contexte de crise globale

jovenel-moise-lance-les-journees-de-l’economie-dans-un-contexte-de-crise-globale

Le président Jovenel Moïse a lancé ce vendredi autour du thème «Maîtrise de l’inflation et stabilisation du taux de change» les journées de l’économie

Port-au-Prince, Haïti.- Le président de la république Jovenel Moïse a lancé ce vendredi 28 août 2020 les journées de l’économie à la salle Antonio André de la BRH en présence du premier ministre Joseph Jouthe, du ministre de l’économie et des finances Michel Patrick Boisvert, du gouverneur de la Banque Centrale Jean Baden Dubois, des membres du gouvernement et des économistes, entre autres. Devant ces distingués invités, le chef de l’État a enjoint les autorités monétaires de la BRH d’adopter des dispositions en vue de faire baisser la pression sur le taux de change.

Le principal objectif de ces assises de haut niveau, selon les organisateurs, est de dégager des pistes de solution pour faire face aux problèmes récurrents auxquels est confronté l’économie du pays notamment l’inflation, le financement monétaire et la volatilité du taux de change. Des problèmes auxquels sont venus s’ajouter le mouvement «pays lock» et la crise sanitaire découlant de la pandémie du COVID-19.

Intervenant autour de la décote continue de la gourde par rapport au dollar américain, le président Jovenel Moïse a appelé les autorités de la politique monétaire et fiscale du pays présents dans la salle à agir rapidement sur le taux des changes. Tout en saluant la décision de la banque des banques d’injecter 150 millions de dollars américains sur le marché, le chef de l’État appelle à un contrôle rigoureux de l’argent injecté afin qu’il puisse bénéficier à tout le monde et non à un petit groupe d’oligarques rétrogrades et corrompus selon ses propres mots.

En réaction à la demande expresse du président relative au taux des changes, le gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH), Jean Baden Dubois, qui est intervenu quelques minutes après, a souligné qu’à elle seule la Banque de la République d’Haïti ne peut agir efficacement sur le taux des changes. Le Gouverneur Jean Baden Dubois s’est également décerné un satisfecit par rapport au travail accompli jusque-là par l’institution régulatrice arguant que la situation aurait pu être pire.

L’appel à agir avec célérité sur le taux de change a été également repris par le premier ministre Joseph Jouthe dans son allocution. Le chef du gouvernement a invité les autorités monétaire et fiscale, les spécialistes de la finance, tous ceux et celles que la question intéresse à profiter des journées de l’écononomie pour proposer des pistes de solution viables au problème de l’inflation et la décote accélérée de la gourde par rapport à la devise américaine. Joseph Jouthe dit constater que l’utilisation du dollar américain ne se limite pas uniquement à l’importation de biens et de services mais concerne presque toutes les sphères de l’économie nationale.

Le ministre de l’Économie et des Finances, Michel Patrick Boisvert, a fait état des chocs successifs qui ont impacté l’économie haïtienne au cours de l’année 2020. Ces aléas ont eu évidemment des répercussions négatives sur l’économie à plusieurs niveaux. Citant en exemple le mouvement «pays lock», ces troubles liés aux soubresauts politiques ont bloqué les transactions économiques et financières pendant plusieurs mois et ont fait baisser les recettes de l’État de manière considérable. La pandémie du coronavirus (COVID-19) a, pour sa part, poussé le monde entier à la récession; des économies plus importantes et plus solides que la nôtre ont du revoir à la baisse leurs prévisions de recettes fiscales et douanières a ajouté le ministre Michel Patrick Boisvert.

En savoir plus :

Coopération : Jovenel Moïse rencontre des bailleurs internationaux, l’UE octroie 33 millions d’euros à Haïti.

Comment here