REZO NÒDWÈS

Jovenel Moise annonce que son CEP-Dermalog est fin prêt

jovenel-moise-annonce-que-son-cep-dermalog-est-fin-pret

Alors qu’il ne lui reste exactement que 4 mois au pouvoir, à défaut de prendre un arrêté comme le lui a formellement interdit l’ambassade américaine, l’apprenti-dictateur pense pouvoir organiser en 2021 et en plein cœur du XXIè siècle, des élections-Dermalog bouyi vide pour former une 51è législature des plus corrompues et des plus sombres de toute l’histoire parlementaire en Haïti.

Jovenel Moise dont le nom est cité par la clameur publique, y compris son ex-conseiller juridique Reynold Georges, dans l’affaire sordide de crime de Pèlerin 5 du vendredi soir 28 août, n’a cependant rien compris, affirme un leader politique à l’antenne d’une station de la capitale, que tout son avenir nonobstant ses libertés de mouvement, se déroule maintenant autour de l’enquête indépendante Bâtonniergate, un crime qui est inacceptable et impardonnable.

Un silence qui dure est une quiétude qui vire à l’inquiétude.

Samedi 5 septembre 2020 ((rezonodwes.com))–Après plusieurs semaines d’incertitude, l’apprenti-dictateur haitien a annoncé samedi que la formation d’un Conseil électoral provisoire (CEP) illégal et illégitime est en phase finale, malgré la pression de l’opposition.

Jovenel Moise, après avoir essuyé une rebuffade du côté de Monseigneur Dumas dans une vaine tentative de corrompre ce ministre de Dieu, et après avoir également essuyé un refus de la part de l’ex-bâtonnier Dorval assassiné au surlendemain d’une conversation houleuse, s’est abstenu de mentionner les secteurs mercenaires – machann peyi – qui ont jusqu’à présent nommé un représentant au sein de son CEP-Dermalog, pour l’organisation d’élections dont les noms des élus sont sélectionnés à l’avance.

Pour l’instant, on sait seulement que la Confédération nationale des vaudouisants haïtiens a délégué l’ancien commissaire du gouvernement aux Gonaïves, Enock Géné Génelus, comme son porte-parole devant le CEP-Dermalog, alors que celui-ci était malhonnêtement renvoyé de l’administration publique pour corruption grave en 2015.

La présence de Génélus annonce déjà les couleurs du CEP de Jovenel Moise voulant engendrer une nouvelle crise dans le pays avec une spirale de violences, de manifestations et la multiplication d’actes d’assassinat et de d’emprisonnement d’opposants au régime. En fonçant la tête droite vers le mur, le tyran s’est assuré du soutien de Binuh, OEA et l’ambassade américaine à Port-au-Prince qui n’ont lamais publiquement soulevé les questions de corruption et de dilapidation des fonds de Petro Caribe et l’illégitimité de Joseph Jouthe à organiser des élections dans le pays sans un large consensus.

Il est important de souligner que quelque 300 structures socio-politiques ont signé une déclaration commune le 21 août dernier et se sont engagées à organiser un départ ordonné de Jovenel Moise et à définir une période de transition.

Le document décrit un sombre scénario socio-politique et économique, et blâme le gouvernement de facto et l’administration Moise/Lafontant-Céant-Lapin-Jouthe pour la détérioration des conditions de vie de la population, la corruption croissante et l’effondrement des institutions de l’État.

Comment here