REZO NÒDWÈS

« Il n’existe aucune relation de proximité entre un présumé bandit du nom de Déporté Karl-Henri et moi-même » confie la Commissaire de police de la Croix-des-Bouquets, Marie Dieunane Joseph à Rezo Nòdwès

« il-n’existe-aucune-relation-de-proximite-entre-un-presume-bandit-du-nom-de-deporte-karl-henri-et-moi-meme »-confie-la-commissaire-de-police-de-la-croix-des-bouquets,-marie-dieunane-joseph-a-rezo-nodwes

Dimanche 6 septembre 2020 ((rezonodwes.com))–Le panorama socio-politique haitien est dominé dimanche par les déclarations spectaculaires du chef de gangs Baz 400 mawozo venant fragiliser davantage l’institution policière. D’ailleurs, l’apprenti-dictateur haitien qui a traité explicitement la police de passivité avec les gangs armés de Savien, a menacé vendredi de venir avec son armée « nan mouda«  bandi yo au cas où l’institution policière haïtienne aurait failli à sa mission de servir et de protéger.

Interrogé par le Jounal 9, le chef de gang Baz 400 mawozo, pour vanter les mérites de son groupe lourdement armé ayant commis des atrocités et pour révéler leurs dernières exécutions sommaires commises vendredi dernier où même la vie d’un bébé n’était pas épargnée, a indiqué que « la camionnette criblée de balles avant d’être incendiée appartenait au Déporté Karl-Henri« .

Il a confirmé avec un brin de sourire cynique et moqueur caché derrière son masque et de grosses paires de lunettes noires, que « les corps du chauffeur du véhicule ainsi que son assistant ont été calcinés« . Ainsi, a-t-il poursuivi, il s’est vengé de la mort de l’un de ses « soldats » exécutés par la bande au Déporté Karl-Henri qui serait, selon lui, « l’amant et l’associé de la Commissaire de police du Commissariat de la Croix-des-Bouquets, Marie Dieunane lui fournissant armes et munitions et protections« . Et c’est dans cette optique que Rezo Nòdwès a cherché à entrer en contact avec la Commissaire Marie Dieunane Borgelin Joseph pour entendre sa version des faits.

RN : Madame la Commissaire, tout comme nous, vous avez probablement suivi avec intérêt les fracassantes déclarations et révélations du chef de gangs Baz 400 mawozo, qui est allé jusqu’à vous situer dans une relation sentimentale avec un chef de gang du nom de Déporté Karl-Henri, que pouvez-vous dire à ce sujet ?

MD : Monsieur le journalise. Effectivement, j’ai entendu ses déclarations et assurément en m’interviewant vous vous attendiez, pour me défendre, à ce que je vous dise que c’est faux tous ces ragots à mon sujet. Pour avoir une réponse exacte à votre première question, vous pouvez vous référer sans crainte auprès de n’importe quelle autre personne. ce bandit s’est trompé de nom.

RN : Commissaire, pourquoi le chef de gang de Baz 400 mawozo s’en prendrait-il à vous jusqu’à ce point ?

MD : Simplement parce que je fais correctement mon travail de policier. Un travail qui constitue à traquer les bandits pour les mettre hors d’état de nuire. Donc, rien d’étonnant qu’ils aient recouru à la diffamation.

RN : Ce déporté Karl-Henri, vous êtes-vous des fois retrouvé publiquement en sa compagnie ?

MD : Il n’existe aucune relation de proximité entre un présumé chef de gang du nom de Karl-Henri et moi-même. Si d’ailleurs, une telle personne existerait, je vous avoue qu’on ne s’est jamais rencontrés.

RN : Commissaire, que pouvez-vous nous dire à propos d’un véhicule incendié dans la zone vendredi dernier. Baz 400 mawozo réclame la paternité de l’incident ?

MD : au Commissariat de la Croix-des-Bouquets, de vendredi après-midi à date, aucune plainte formelle n’a été déposée par un propriétaire de véhicule quelconque disant que sa camionnette a été disparue et que son conducteur n’est pas rentré à la maison depuis lors. Des patrouilles ont sillonné la zone et n’ont fait état d’aucun véhicule incendié.

RN : pourrions-nous dire autant pour des écoliers que des rumeurs persistantes faisaient passer pour des victimes de baz 400 mawozo ?

MD : tout à fait. Des parents ne sont pas venus se plaindre au Commissariat de la Croix-des-Bouquets concernant leurs enfants disparus ou kidnappés qui ne sont pas rentrés vendredi à la fin de la journée.

RN : je vous remercie Commissaire Marie Dieunane Borgelin Joseph.

propos recueillis par cba

Au moment d’achever cet entretien, une source nous a appris que la Commissaire Marie Dieunane a été mutée ailleurs par l’Inspection Générale de la PNH, sans toutefois préciser sa nouvelle affectation.

Questions :

Le haut Commandement de la Police prend-il réellement plaisir à déplacer, révoquer ou éloigner tous ceux et celles qui s’obstinent à combattre efficacement les bandits afin de permettre un retour au calme dans la cité ?

Le haut commandement de la PNH aurait-il agi de la sorte pour protéger la Commissaire ou l’aurait-il trouvée trop agressive envers les bandits de baz 400 mawozo dont Jovenel Moise fait son pain béni pour la planification de ses élections-Dermalog ?

A rappeler que lundi prochain, il est prévu dans les rues de Port-au-Prince une démonstration de policiers affiliés au SPNH-17 en soutien à leur camarade Gros Nègre Abelson, révoqué par l’Inspection générale, une révocation jugée par plus d’uns « autoritaire et arbitraire« .

Comment here