REZO NÒDWÈS

Haïti BâtonnierGate – l’apprenti-dictateur Jovenel Moise impliqué dans le meurtre de Dorval, révèle un ex-conseiller au Palais National

haiti-batonniergate-–-l’apprenti-dictateur-jovenel-moise-implique-dans-le-meurtre-de-dorval,-revele-un-ex-conseiller-au-palais-national

« qui mange de l’avocat en crève » Me. Reynold Georges.

Jeudi 3 septembre 2020 ((rezonodwes.com))–« Je me considère maintenant comme un homme mort et vous autres aussi mes confrères Avocats » a lancé Me. Reynold George à la suite d’une surprenante révélation impliquant directement l’apprenti-dictateur haitien, Jovenel Moise, dans le lâche assassinat de l’éminent constitutionnaliste haitien, Dr. Monferrier Dorval.

Se basant, selon lui, sur des indices palpables, tels des feux d’artifice pour un soir du vendredi 28 août et non à la veille du Nouvel An, une coupure électrique rarissime dans le secteur, l’abandon des lieux par une patrouille habituelle de la police, constituent autant de faits marquants venant faciliter en douceur l’assassinat planifié du bâtonnier de l’Ordre des Avocats, Me. Monferrier Dorval, par la mafia au Palais national, incluant Jean Reynald Lubérice.

« Les bruits des balles étaient étouffés sous l’explosion des feux d’artifice au contact de l’air » a révélé Reynold George rendant le régime de Jovenel Moise directement responsable de l’Affaire-Bâtonniergate.

Les déclarations de M. Dorval ont dérangé le pouvoir qui ne lui a pas pardonné son refus de désigner un membre pour représenter son secteur au sein du CEP-Dermalog, a laissé entendre M. Georges qui venait de prendre part à une importante réunion organisée par les Avocats du Barreau de Port-au-Prince.

« C’est une affaire bien planifiée, bien concoctée, bien marinée » a ajouté Georges faisant directement allusion à l’assassinat de Me. Dorval, au moment où il regagnait son domicile vendredi avant la tombée de la nuit.

Jovenel Moise, déjà impliqué dans une affaire sordide de blanchiment d’argent, et ceci bien avant sa prestation de serment en 2017, ajouté à son palmarès de la mauvaise gouvernance du pays avec la fédération des gangs et l’institutionnalisation de la corruption, le lourd épisode de « stratagème » et d »‘usurpation de titre » révélé par la Cour des Comptes dans le rapport sur la dilapidation des fonds de Petro Caribe, en a par-dessus la tête.

Comme pour couronner le tout, des soupçons de son implication directe dans le meurtre d’un homme de loi et également serviteur public, s’agitent à un point tel que toute tentative par la DCPJ et sa Justice d’orienter l’enquête dans un sens ou dans l’autre, risquerait de provoquer une explosion sociale avec une majorité silencieuse ne pouvant plus attendre le 7 février 2021 pour le voir déménager du Palais national pour ne plus jamais revenir dans cette enceinte.

Comment here