REZO NÒDWÈS

Flashback-17 juin 2020|Jovenel Moise menace de sanctionner tout haitien circulant sans la carte Dermalog à partir de la mi-octobre

flashback-17-juin-2020|jovenel-moise-menace-de-sanctionner-tout-haitien-circulant-sans-la-carte-dermalog-a-partir-de-la-mi-octobre

Jeudi 17 septembre 2020 ((rezonodwes.com))–Flashback–https://rezonodwes.com/2020/06/17/jovenel-moise-menace-de-sanctionner-tout-haitien-circulant-sans-la-carte-dermalog-a-partir-de-la-mi/

Pour l’apprenti-dictateur Jovenel Moise, le permis de conduire ou le passeport ne serait plus une pièce valide d’identification en Haïti à partir du 16 octobre 2020…

Les cas de Covid-19 progressent en Haïti, sans hôpitaux, mais Jovenel Moise se tient à ses décrets pour ses « élections à la Dermalog » au milieu de la corruption, de l’insécurité, de la famine, de la maladie…alors qu’un manque de confiance totale dans son administration s’installe depuis l’apparition du nom du président dans le dossier de dilapidation de fonds de Petro Caribe.

Mercredi 17 juin 2020 ((rezonodwes.com))–N’est-ce pas le professeur Rosny Desroches, grand défenseur du pouvoir PHTK, qui eut à dire récemment que « pour organiser des élections, il faut au moins 8 à 10 mois de préparations« . Mais le pouvoir s’entête à la tenue éventuelle d’élections-sélection bouyi vidé avec les cartes Dermalog contestées par l’opposition et une partie de la société civile, afin, selon ces entités, de pouvoir assurer la permanence de PHTK et prolonger inconstitutionnellement le mandat du président Jovenel Moise au-delà du 7 février 2021, à l’instar du dictateur François Duvalier, le 14 juin 1964.

Dans un numéro spécial du Moniteur, en date du mardi 16 janvier 2020, l’apprenti-dictateur Jovenel Moise, pour imposer son autoritarisme, a pris au moins 3 nouveaux décrets dont l’un co-signés par le PM de facto Joseph Jouthe et son ministre des Affaires Etrangères, Claude Joseph, portant sur « le numéro d’identification nationale unique » alors que nous sommes en plein confinement à cause du coronavirus qui continue sa progression. D’ici la fin de la semaine, des experts ont prévu qu’ Haïti s’approchera des 5 000 cas de covid-19, officiellement.

En pleine pandémie de covid-19, le président Jovenel Moise a invité, sous le couvert d’un décret autoritaire, la population à s’entasser dans les lignes interminables pour venir retirer avant la mi-octobre sa carte Dermalog, pour la tenue éventuelle d’élections-bidon et frauduleuses en Haïti.

Le gouvernement accorde un délai de 120 jours dont le compte à rebours a commencé le 16 juin jusqu’à la mi-octobre 2020, pour se procurer de la carte Dermalog, dans le cas contraire, Jovenel Moise qui, dans son décret, minimise la portée d’un livret de passeport et d’un permis de conduire pour toute pièce valable d’identification, comme cela se fait ailleurs dans tout pays civilisé et Etat de droit, a établi que les contrevenants seront passibles d’une amende équivalant à 5% de son revenu mensuel. L’article 25 de ce dit décret rédigé en mars et publié le 16 juin dans Le Moniteur, exige également que la police dresse un procès-verbal à l’encontre de tout chômeur surpris sans la carte Dermalog, en sa possession.

Plus loin, le président Jovenel qui est dénoncé d’usurpation de titre par l’usage de stratagème dans le rapport de Petro Caribe, a relaté à l’article 24 de son décret gouvernemental que sera « poursuivie pour faux en écriture publique et punie, conformément au Code Pénal, toute personne qui a obtenu une Carte d’identification nationale Unique (CINU) – [Dermalog] – pour contrefaçon de signatures, par fabrication de faits... »

Décidément, Jovenel Moise, fort d’un certain appui de l’international, semble prendre un malin plaisir à déposer ses deux genoux au coup de la population pour l’étouffer… ou la provoquer. L’ex-nèg bannann pourrait être bien l’auteur de cette fameuse déclaration « Si les citoyens ne se soulèvent pas, c’est qu’ils ne sont pas des hommes« .

Comment here