HAITI 24 NEWS

COVID-19 : pas seulement des perdants…

Pour l’attaquant des Flames de Calgary Sean Monahan, le seul véritable gagnant de la pause forcée des activités de la Ligue nationale de hockey (LNH) est son chien dont il peut prendre soin quotidiennement.

« Il aime cela. Je ne sais pas ce qu’il fera quand le tout reviendra à la normale. Il est pas mal gâté : deux ou trois marches par jour, beaucoup de temps à l’extérieur, toujours quelqu’un près de lui. Il apprécie énormément », a-t-il affirmé au quotidien Calgary Sun à propos de son Goldendoodle.

Si le fidèle compagnon du hockeyeur savoure chaque moment présent, Monahan trouve le temps un peu long. Même si son ami à quatre pattes est à ses côtés, il espère pouvoir briser la solitude dès que possible, peu importe comment la LNH s’y prendra pour planifier son retour ou s’il y aura des partisans dans les gradins.

« J’aime le hockey, donc lorsque vous êtes éloigné, ça vous ronge un peu, a-t-il admis. Et de mon côté, ce sont les gars qui me manquent le plus. Je leur parle pratiquement à tous les jours, mais ce qui est le plus dur, c’est d’être soudainement séparés les uns des autres au cœur d’une séquence où on essaie d’accéder aux séries et d’accomplir quelque chose ensemble. »

« On traverse un calendrier de 82 matchs afin d’avoir une chance de batailler pour la coupe Stanley. Ainsi, on a joué 70 parties et on souhaite terminer cela pour évidemment tenter d’atteindre nos objectifs d’équipe. »

Tourmente

À Calgary, la campagne a été pour le moins mouvementée. Avant le coronavirus, il y a eu le départ de l’entraîneur-chef Bill Peters, qui a démissionné après la dénonciation d’un de ses anciens joueurs – Akim Aliu – victime de commentaires racistes en 2009-2010. Au plan individuel, Monahan se dirigeait vers une production offensive moindre que celle de la saison précédente.

En 70 sorties, il a totalisé 48 points, dont 22 buts, tout en affichant un différentiel de -16. Néanmoins, le sixième choix en tout du repêchage de 2013 a hâte de renouer avec l’intensité des matchs de la LNH. Il veut faire oublier l’échec douloureux subi au premier tour des séries 2019 aux mains de l’Avalanche du Colorado.

« Mon but principal est d’aider cette formation dans le dernier droit et en éliminatoires. Nous n’avons pas atteint cette étape, a-t-il affirmé. Je pense qu’en tant que groupe, on a vécu plusieurs choses cette année. […] Nous sommes davantage prêts à ce stade-ci qu’il y a un an, même si à l’époque, on occupait le premier rang de la section [Pacifique] et qu’on remportait plusieurs rencontres par une bonne marge. Cette fois, nous serons mieux disposés pour faire des dégâts. »

« J’ai travaillé très fort pour ne pas revivre ce qui est arrivé l’an dernier et aider ce club à tenter une poussée pour la coupe Stanley. »

À l’interruption du calendrier, le 12 mars, les Flames se trouvaient au troisième rang de leur section.

The post COVID-19 : pas seulement des perdants… appeared first on Haiti24.

Comment here