JUNO 7

Affaire Yves Jean-Bart: le RNDDH exige une enquête judiciaire sérieuse

Affaire Yves Jean-Bart: le RNDDH exige une enquête judiciaire sérieuse afin que lumière soit faite sur ce dossier

Interpellé par le dossier Yves Jean-Bart, Le Réseau National de Défense des Droits Humains ( RNDDH) a diligenté une enquête du 6 au 20 mai sur cette affaire. Cadres de la FHF, Joueuses de football, dirigeants de clubs de football et journalistes sportifs, ils ont été vingt-six à être entendus dans le cadre de cette enquête.

Les déclarations sont divergentes. Si certains trouvent que  le Président Yves Jean-Bart est une simple victime et ne manquent pas de le tarir d’éloge, comme c’est le cas des jeunes filles en formation, ou d’anciennes joueuses de football; d’autres, par contre, trouvent qu’ il est loin d’être innocent comme on le prétend. C’est le cas de certains journalistes sportifs interrogés dans le cadre de cette affaire et qui sont convaincus que les joueuses ne sont pas en mesure de témoigner tant qu’elles sont sous le contrôle d’une FHF dirigée par leur bourreau et ses acolytes.

Peut-on lire dans ce rapport: “Les trois (3) autres journalistes ont affirmé au RNDDH n’avoir pas été surpris par le scandale en raison des nombreuses rumeurs – dont plusieurs ont donné lieu à des blagues salaces – qui circulaient déjà et dénonçaient le comportement des dirigeants de l’Académie Camp Nou.

Ils estiment qu’Yves JEAN-BART s’est à chaque fois arrangé pour avoir sous sa coupe, les victimes. Tel est le cas par exemple d’une jeune joueuse de football qui a été victime d’abus sexuels de la part du président Yves JEAN-BART. Elle a, par la suite intégré le ranch où elle a travaillé un certain temps avant de laisser définitivement le pays. Selon eux, le président Yves JEAN-BART est considéré, à la Croix-des-Bouquets, comme un chef à qui rien ne peut être refusé. Or, l’Institut du Bien-être Social et la Recherche (IBESR) ne s’est jamais préoccupé de la situation des mineurs-es qui sont en formation au centre”.

Des responsables de clubs interrogés condamnent le manque de professionnalisme flagrant et le non-respect du protocole de Yves Jean-Bart dans le cadre de son entrevue avec Melchie. Le manque de maturité de ces mineures ainsi que la précarité à laquelle sont exposées leurs familles sont autant de facteurs qui peuvent leur rendre vulnérables et les transformer en des proies faciles, selon ces responsables.

Pour sa part, le RNDDH estime que les jeunes filles actuellement en formation à l’Académie Camp Nou sont convaincues que leur carrière dans le football sont foutues sans  Yves JEAN-BART à la tête de la FHF. Compte tenu du nombre de personnes réquerant l’anonymat par convenances personnelles et/ou par crainte de représailles, le RNDDH est convaincu que le président de la FHF, Yves Jean-Bart ainsi que son cartel peuvent faire de l’ombre à une enquête judiciaire impartiale. De ce fait, il recommande que Yves Jean-Bart  soit écarté de la présidence de la FHF pour que l’enquête judiciaire soit menée en toute sérénité.

À l’IBESR, il recommande  d’etablir, avec le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique, une stratégie continue d’évaluation de l’Académie Camp Nou en vue de superviser les conditions générales de vie et d’apprentissage des mineurs-es et jeunes adultes qui y sont gardés en formation et  de mettre à la disposition des mineurs-es et des jeunes adultes du centre, des psychologues et d’autres travailleurs-euses de sciences humaines appelés à les accompagner.

Le RNDDH recommande aussi à la Brigade de protection des mineurs-es (BPM) de mener son enquête en vue d’identifier les victimes ainsi que les complices ou toutes autres personnes impliquées dans ces cas de violences sexuelles et de transférer les résultats de l’enquête aux autorités judiciaires pour que toute la lumière soit faite autour de ce dossier.

En dernier lieu, le Réseau recommande au Ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique d’intervenir en vue de réguler les relations entre les dirigeants de clubs et les joueurs-euses et d’établir une procédure de plainte anonyme.

Pierre Emmanuella Tanis

A lire aussi : Accusé d’abus sexuel: Dadou Jean Bart dénonce un complot

Comment here